La réflexion

Nous voilà déjà en fin d’année… C’est passé si vite et je ne sais pas si je suis sorti grandi tout cela.  Mais en tous cas pas le temps de tergiversé car notre dernier travail n’est rien de moins qu’un side project ce qui me motive pas mal car je peux vraiment faire ce que je veux. 

J’avais déjà une idée qui me traversait l’esprit depuis un moment mais elle était beaucoup trop floue et je n’étais pas sûr qu’elle soit conforme avec ce que mes professeurs souhaitait pour le tfa.  J’ai donc décidé de réfléchir à une ou deux idées de secours.  Mais par chance ce projet était validé ! Youhou ! Il était donc temps de réfléchir à tout ça et de voir comment j’allais l’amener. 

illustration de la réflexion

L’écriture

Écrire une histoire même si elle est basée sur une expérience personnelle n’est pas tâche facile et j’ai pu m’en rendre compte lors de ce projet.  Le simple fait d’écrire ce que l’on ressent pour moi en tous cas fut difficile.  C’est seulement une nuit en allant me coucher que l’inspiration m’est venu.  À partir de là j’ai pris note de ce que j’avais en tête puis je l’ai hiérarchisé.  Un des plus gros problèmes que j’ai rencontré a été d’aller plus en détails dans les sentiments que je voulais montrer et que mon récit allait trop en ligne droite.  L’aide de mes professeurs a été très utile aussi pour notamment s’attacher à mon personnage et créer de la tension dans le récit.  J’ai donc travaillé dessus pour le rendre plus agréable à lire. 

illustration de l'écriture

La réalisation

Pour mon style graphique j’ai fais beaucoup de recherches sur Pinterest notamment.  Je cherchais une manière de représenter mon côté sombre, la partie de moi qui était mal.  Comme mon dessin n’était pas exceptionnel, je décide de partir sur un style art brut qui colle bien avec mon sujet et qui va permettre de donner des visuels forts. 

Au niveau des couleurs, je suis parti sur du noir et blanc.  Le noir représentant le côté sombre et le blanc représentant la lumière.  Avec ça, je décide d’ajouter des couleurs complémentaires pour mes différents états d’esprit :

  •  Le vert = représente l’anxiété, l’envie de vomir 
  •  Le bleu = représente le fait de s’enfoncer, de se noyer 
  •  Le rouge = représente le côté négatif que l’on voit de soi-même 
  •  Le mauve = représente la pression, le fait d’être en cage 

Grâce à mes illustrations et mes couleurs, j’étais prêt à passer à l’étape suivante. 

illustration de la réalisation

La mise en place

Il fallait ensuite mettre tout cela en place.  J’opte pour un design simple mais efficace.  Je garde mon identité graphique et ça marche pas mal.  J’ai mis en place plusieurs pages pour ce side project : Une page expliquant brièvement le concept, une page dédiée à mon histoire, une page case study et enfin une page à propos qui mène à ma vcard.  J’ai aussi ajouté un burger menu pour mon mobile et une navigation classique pour mon desktop néanmoins je décide de garder le burger menu pour ma page histoire de mon desktop.  Une fois tous cela agencé, il est temps de passer à la phase finale du projet. 

illustration de la mise en place

La technique

S’il y a bien une partie dans cette option qui me cause du souci c’est bien le code.  Mais s’en est pas moins une partie cruciale dans la réalisation d’un site, si ce n’est la plus vitale.  Et ici aussi j’ai souhaité me lancer un défi et tester de nouvelles choses pour aller plus loin.  Faire clignoter du texte autour de mes illustrations me tenait à coeur car c’était important pour l’ambiance de mon projet.  Ces mots sont comme des mauvaises ondes qui entourent le personnage car il est étouffé par ses mauvaises pensées.  La partie confrontation était aussi très importante car après sa descente aux enfers, je souhaite que l’utilisateur puisse interagir et lui venir en aide par le biais d’un bouton qui une fois appuyé dessus envoi des encouragements au personnage est grâce à cela, il peut s’extirper de cette déprime et aller de l’avant. 

Chose nouvelle aussi pour moi c’était travailler avec plusieurs HTML.  L’idée ne me rassure pas trop au début mais je comprends très vite le fonctionnement et arrive à passer de l’un à l’autre.  Et c’est aussi une meilleure manière de raconter une histoire.  Je veux dire par là que suivre plan par plan le récit et lire à son aise puis passer le texte en cliquant est le plus propice pour s’investir à fond dans une histoire. 

illustration de la technique

Ce que j’en retire ?

Ce projet m’a non seulement permis d’exprimer quelque chose qui me tenait à coeur mais aussi de parfaire les matières apprises cette année et m’améliorer dans ce but.  J’espère au bout de tous ça avoir pu prouver ce dont j’étais capable.